Libérez-vous de la procrastination

Vous n’avez pas remarqué que quand vous avez un projet ou quelque chose à faire, vous le reportez toujours au jour suivant, semaine suivante, moins prochain ? Ou pire à l’année prochaine ? On va parler aujourd’hui de la procrastination qui se traduit par une tendance à remettre systématiquement au lendemain des actions (qu’elles soient limitées à un domaine précis de la vie quotidienne ou non) que l’on pourrait faire potentiellement le jour même.

Nous sommes en août 2020, oui déjà ! Et il n’y a pas si longtemps on débutait l’année 2020. Si je vous disais que je devais faire ce blog en 2016 vous me croiriez ? Beh moi non plus je n’arrive pas à y croire. Vous vous demandez sûrement mais qu’est-ce qu’il s’est passé ? Je vous dirais qu’en fait, au début, je ne m’en sentais pas capable, puis je n’avais pas le temps, puis je n’avais pas assez de sous pour commencer un joli blog, puis je me demandais qui allait vraiment lire ce blog, puis je me suis demandé : « j’investis pour avoir un nom de domaine ou pas ? », puis je me suis comparée à d’autres filles de la blogosphère qui étaient si belles… Eh bien me voilà en août 2020 en train de faire un projet qui devait être fait pour 2016.  Non, je ne suis pas fière, j’en ai même très honte.

Quelqu’un a dit que « rien n’est plus fatiguant qu’un travail dont on repousse continuellement la réalisation. » C’est tellement vrai… Plus je remettais ce blog au lendemain, plus la tâche de le réaliser est devenu beaucoup plus lourde. Le doute s’est installé, dois-je vraiment le faire Seigneur, peut-être que ce n’était pas ta voix lorsque j’ai eu à cœur de lancer un blog ? C’était peut-être ma volonté…

Certains diront que ce n’était sûrement pas le temps de Dieu, mais moi je dirais que c’est plus un manque d’obéissance à sa voix. Un manque de confiance en Dieu. Quand Dieu te dit qu’il est temps de t’occuper de quelque chose, il y a une onction particulière pour le faire à ce moment-là, vous ne pouvez pas le mettre de côté pour un autre moment qui vous semblera plus facile, pratique ou quand vous vous sentirez prêt. J’aime beaucoup ce que Joyce Meyer dit concernant ce sujet : « Quand Dieu touche notre vie à un moment pour faire une tâche particulière, nous devons prendre cette tâche très au sérieux. Car l’onction qui accompagne ce moment-même ne peut pas revenir. »

Voici les points que j’ai pu identifier dans mon comportement avant de faire ce blog. Il y en a sûrement beaucoup d’autres, mais ceux-là sont peut-être le frein à votre commencement.

Pourquoi vous remettez vos projets toujours au lendemain ?

1.     Vous n’avez pas confiance en vous : Pour ma part c’est le 1er obstacle qui vous mène à remettre sans doute tout au lendemain, vous pensez que les autres le font mieux que vous, vous avez peur de ne pas être assez crédible avec votre projet, et si j’échouais ? Il est vrai qu’un échec public est plus effrayant qu’un échec en privé seul dans sa chambre. Le risque est peut-être trop grand, mais vous devez décider dès aujourd’hui que la peur ne paralysera plus jamais votre vie. Vous en êtes capable. Personne n’est plus talentueux que vous.

2.     Vous comptez sur les autres : Règle numéro 1, comptez sur Dieu et non sur les Hommes. La raison pour laquelle vous n’avançez pas c’est que vous comptez sur les autres pour accomplir ce à quoi Dieu vous a appelé. Il vous faut l’approbation de vos amies, le soutien de vos parents, parrains… Mais vous n’obtiendrez pas toujours ce soutien-là, c’est pourquoi commencer sans attendre quoique ce soit d’autrui.

3.     Vous voulez avoir les moyens financiers avant de commencer : Je ne dis pas qu’il faut se lancer à l’aveugle dans votre projet sans budget !  Mais ce qui vous freine c’est que par exemple, vous voulez atteindre 2 000 euros pour commencer alors qu’avec 300 euros vous pourriez tout aussi bien commencer. Ne négligeons pas les petits commencements. Mon soucis avant la création de ce blog est que je voulais un beau logo, avoir un beau template, du lourd quoi !! Alors qu’en réalité avec le peu que j’avais, je pouvais déjà commencer. Bien sûr que les formations sont importantes, mais si tu n’as pas les moyens, ne sois pas frustré. Soyons des personnes qui se réjouissent des petits commencements. Soyons fidèles dans les petites choses et Dieu nous en confiera de plus grandes. Donc j’ai décidé de commencer avec le peu que j’ai et je me suis lancée avec la force que j’ai !

4.     Vous avez un excès de  perfectionnisme : Être perfectionniste ? je ne l’avais jamais vu comme un défaut jusqu’au jour où j’ai voulu me lancer dans le monde du blog. Je me disais : «  Je ne peux pas lancer un blog comme ça, il doit être parfait. Chaque onglet doit être à la bonne place. il faut que mon blog ressemble à celui de la bloggeuse à la mode. » Mais ce que j’oubliais c’et que ces bloggeuses n’ont pas commencé par tout ce que je vois maintenant. Perfectionniste pour produire quelque chose de bien oui, mais sois indulgent avec toi-même. Tu dois faire les choses bien, la quantité de travail que tu as à faire est tellement grande que si tu restes dans ce mood de perfectionnisme, tu t’épuiseras très vite et tu auras tendance à te dire je le ferai demain.

5.     Les fausses excuses : ah n’oubliez pas le procrastinateur ne termine aucun projet. Il a toujours de bonnes excuses pour ne pas avancer sur ses objectifs. Je les connais par cœur, le «  je n’ai pas le temps », « je suis fatigué »  etc.. Identifiez vos fausses excuses et combattez-les.

Comment sortir de la procrastination ?

1.     Prier : Je fais partie de ces personnes qui croient que la prière marche à 100% ! INVITEZ Dieu dans vos projets et regardez-le vous surprendre. Il n’y a pas d’autre secret. La prière est sans doute la chose qu’il te faut pour comprendre pourquoi tu remets toujours sans cesse les choses à demain et ensuite, par la prière, tu auras aussi des stratégies pour contrer cet esprit.

2.     Commencez et faire un planning : Après avoir priez, commencez !! pour ma part J’ai commencé par chercher un hébergeur pour avoir un nom de domaine, j’ai investi puis je me suis lancée. Identifiez votre point de commencement et commencez !

3.     Ne laissez pas les autres vous décourager : les « ah bon ? Il y a quand même une tendance de bloggeuses : internet est saturé par beaucoup de blogs, personne ne lit les blogs en 2020. Tu vois tout le monde faire et donc toi aussi tu vas faire ? » Bref, il y aura des paroles lourdes et blessantes. Mais sachez que toutes choses concourent à ton bien.  Alors persévère, il n’y a pas de victoire sans combat. 

4.     Stop à la distraction : Par la distraction je veux dire, arrêtez de croire que chez le voisin, c’est toujours mieux que chez vous. Chacun à sa particularité, accepte ta différence car elle sera ta force. Ne sois pas discret en comparant ton travail à celui de l’autre, tu ne sais pas ce qu’elle a dû faire pour en arriver là.

Je finirais en disant que ce n’est pas parce que c’est difficile que l’on ne commence pas, c’est parce que l’on ne commence pas que c’est difficile. Ne retardez jamais les choses que vous voulez faire car il arrivera un jour ou il ne sera plus possible de les faire. C’est alors que le « je le ferai demain » se transforme rapidement en « j’aurais dû le faire hier ».

J’ignore quel projet vous trainez depuis des années, mais quel qu’il soit commencez et voyez Dieu vous surprendre. Le chemin sera long mais croyez en celui qui vous a inspiré ce projet. 

Naila Luzitu
Les derniers articles par Naila Luzitu (tout voir)